Faire de la pédagogie

« Prendre le temps de faire de la pédagogie » 


Cette expression est souvent utilisée par les médias à propos de sujets de société et de réformes. Pour piloter un changement, il est conseillé de « faire de la pédagogie » et quelqu’un qui en fait (de la pédagogie) est considéré comme prenant en considération ceux qui vont subir les conséquences des orientations nouvelles.

Mais, si on y regarde de plus prêt, on s’aperçoit que cette expression est uniquement employée pour dire : prendre le temps d’expliquer, c’est à dire aller au delà de la présentation de ce qui est décidé pour exposer l’analyse de la situation, les raisons des choix, voire pour répondre aux questions qui ne vont pas manquer de se poser.

Dans l’entreprise, l’intention de faire de la pédagogie est du même ordre pour toutes les présentations multimédia et autres Power Point exposés dans le cas de nouvelles organisations ou de nouveaux projets. C’est le domaine des messages à passer et de la démonstration. 
Il semble donc couramment admis que faire de la pédagogie c’est expliquer aux autres.

 

Transmettre les bons messages

Pour bien expliquer il est nécessaire de formaliser les informations de façon claire et intéressante. C’est un objectif délicat à atteindre qui mérite la plus grande attention et c’est peut-être pourquoi nombre de « présentateurs » se focalisent sur cette activité, au détriment de la participation effective de l’auditeur, après tout, si on lui explique patiemment, si on lui transmet les bons messages, il ne peut que comprendre…

Evidemment cela ne marche pas ainsi et vous avez sans doute déjà eu l’occasion de constater que ce qui est présenté est interprété de façons fort diverses :

  • Une grande partie de l’auditoire n’écoute pas vraiment.
  • Certains ne s’intéressent qu’à comment cela pourrait marcher.
  • D’autres, forts de leurs expériences passées, prêtent au projet des intentions qu’il n’a pas.
  • Ceux-ci, imaginent des solutions de leur point de vue bien plus intéressantes que celle qui est proposée.
  • Ceux-là critiquent un détail anodin ou le vocabulaire employé et remettent ainsi tout en question…
  • Untel s’horrifie que telle théorie ne semble pas prise en compte.

 

Les gens perçoivent et traitent l’information différemment. 


Qu’est-ce qui fait qu’expliquer ne peut pas être suffisant ?

Pour une raison toute simple que chacun de vous connaît : les gens sont différents. D’abord, ils ont un mode de perception de l’information qui leur est propre, ensuite, une fois l’information perçue, ils la traitent différemment pour la comprendre.

  • Les différence de perception : certains perçoivent de façon concrète, ils ressentent par le filtre de leur personnalité, ils sont intuitifs alors que d’autres examinent dans le détail, perçoivent de façon abstraite par leur intellect, ils sont rationnels.
  • Les différences de traitement de l’information : certains observent l’information, réfléchissent dessus, ils sont observateurs et c’est ce temps de réflexion qui leur permet de comprendre. Les autres sautent dessus et l’essayent, ils sont expérimentateurs et eux ont besoin d’agir pour comprendre.

Pour chacun de nous, c’est donc la combinaison de comment nous percevons et comment nous traitons l’information qui forme le caractère unique de notre manière de comprendre.

 

Quelques pistes pour faire davantage de pédagogie 


Lorsque vous présentez un projet, un changement, si vous souhaitez être compris par vos interlocuteurs et satisfaire au maximum leurs différentes approches pour comprendre, proposez des activités qui fassent :

  • Réfléchir sur l’expérience passée.
  • Imaginer les solutions possibles.
  • Analyser les points forts et les points faibles de la solution présentée.
  • Expérimenter comment la solution sera mise en œuvre.
  • Débattre sur chacune de ces questions.

 

Et vous, devez-vous « faire de la pédagogie » ? 


Quelles activités nouvelles pourriez-vous mettre en œuvre lors de votre prochaine présentation ? N’hésitez pas à sortir des sentiers battus pour que, quels que soient les modes de perception ou de traitement de l’information de vos interlocuteurs, ils aient une chance de comprendre. Cela vaut le coup et n’est pas si compliqué.

Share This