Retour d’expérience : l’avenir de l’Arimoc

le lundi, 23 décembre 2013 Posté dans Coup de projecteur Ecrit par Claudine

Le contexte de départ :
L’Association l’Arimoc du Béarn a sollicité le groupe Euris afin d’animer et d’accompagner les administrateurs et l’équipe de cadres à projeter l’avenir de l’association.
 
 
Des changements à venir étaient l’objet de préoccupations partagées :
- Le contexte actuellement tendu du secteur médico social oblige les associations à des adaptations et aussi à gérer des situations assez inédites : en conséquence à l’ouverture à la «concurrence du privé», tout développement d’activités est soumis à des appels à projets (les besoins des personnes accueillies ne sont plus couverts au fur et à mesure).
- Le départ du Directeur d’Etablissements projeté courant 2014.

Les questions et les interrogations se bousculaient à propos de changements à opérer : comment garantir la continuité du projet d’association, quels impacts sur les personnes accueillies et les équipes, sur les établissements ?

Le Président de l’Association, attaché à la qualité des relations, avait aussi fixé pour exigences de :
- Mettre en réflexion le bureau et l’équipe de direction en vue de clarifier les enjeux futurs et travailler à s’y préparer;
- Créer un moment convivial qui permette à chacun de prendre du recul en s’extrayant du contexte professionnel quotidien et faire davantage connaissance.

Le travail du groupe :
Le travail a consisté en un séminaire d’Exploration des Conditions d‘Évolution (ECE) tel qu’il est détaillé dans la Formation Euristique Management & Stratégie.

Interview de Mr Hours, Président de l’Association :

«La méthode ludique a permis à se faire suffisamment peur pour prendre au sérieux les enjeux du travail mené. Ainsi, le groupe a listé tous les événements critiques, susceptibles d’avoir un impact fort en terme de gravité sur le devenir de l’association comme «la baisse des prix de journée, la perte de la qualité de services, une communication non maîtrisée…» et ensuite à en évaluer la probabilité d’occurence pour retenir les risques majeurs. Un accident ou événement critique est le résultat de causes cumulées : le travail a consisté à imaginer des scénarios catastrophes à partir de l'interaction des évènements les uns avec les autres.
Le consultant Euris nous a invité à repérer les points forts et les points faibles face à chaque scénario, à rechercher les solutions pour empêcher qu’un scénario ne survienne ou pour s’y préparer s’il survenait, des options ont émergé sur ce qu’il faut entreprendre pour augmenter nos chances de réussite et pérenniser le projet associatif.
Les enseignements principaux que j’en retire :
- Le séminaire a été un moment privilégié qui a permis de mieux s’écouter et se comprendre entre administrateurs et équipe de direction : «c’est de nos désaccords que vont naître les bonnes décisions».
- S’extraire du quotidien a obligé à se décentrer de ses préoccupations : «En l’absence de travail de réflexion prospectif, nous prenons le risque de penser que demain sera comme aujourd’hui. Le risque est grand de perdre le contrôle de notre projet».
- L’engagement et la mobilisation ont été reconnus comme des conditions pour relever de nouveaux défis : «le travail collaboratif entre les équipes et le CA exige de reconnaître les compétences respectives des uns et des autres».
- La nécessité pour le parent/administrateur de positionner le projet de l’association au dessus de celui de son enfant a été discutée : «les besoins à couvrir pour nos résidents obligent à une mobilisation politique des administrateurs pour faire entendre et respecter les droits de nos enfants».
- Les orientations retenues vont participer à fédérer les énergies dans le même sens.
En conclusion, ce moment de travail m’a fait prendre conscience que la bonne volonté de chacun ne suffit pas. Écouter sans crainte des points de vue opposés, comprendre l’organisation et ses contraintes font partie des conditions de succès de notre Association».